Coffre à jouet

Caverne de tous les enfants, le coffre à jouet est là où tout le monde imaginaire trouve de quoi se nourrir. Des pirates aux princesses, des géants aux nains, on y trouve des déguisements de toutes sortes. Parfois, un coin est aménagé assez spécialement pour la peluche qu'on aime bien cajoler le soir, ou bien pour la grotte des 40 voleurs, sombre et s'ouvrant avec un dispositif ingénieux de jouets entassés… Le coffre à jouet est le puits de ressources des histoires des petits, et le trou à bazar quand les grands rangent. C'est une sorte d'antagonisme entre un espace physique et un lieu de rêve. Le coffre à jouet est aussi bien l'endroit du rebut, où l'on bannit au fin fond les pièces de Playmobil dont on ne veut plus entendre parler, que le piédestal de quelques sculptures en Lego Technics qui trônent sur le couvercle. Et là, pas question d'ouvrir le coffre à jouet. Il ne reste plus qu'à vénérer la dernière réalisation, en attendant que l'enfant se soit lassé. On a bien raison de dire que le coffre à jouet est un coffre, et non pas un tiroir, une valise ou une malle. C'est un endroit protégé, gardé, impénétrable, où seul celui qui l'a "organisé" est capable de s'y retrouver. C'est aussi parfois un trésor et, comme tous les trésors, il est caché. Derrière une armoire, un lit, une pile de livres ou de jouets… Parfois, il sert de cachette pour un objet d'une valeur sans doute inestimable, ou simplement pour une partie de cache-cache. Il est autant propre à contenir les jeux que support de jeux. Finalement, on dit coffre à jouet, mais peut-être qu'il vaudrait mieux parler de coffre à jouet !

coffre à jouet